Ma visite de Boston en trois jours

Processed with VSCO with au5 preset

Boston était la première destination de mon petit tour sur l’Est des États-Unis. Après une courte nuit passée dans le bus, au départ de Montréal, j’arrivais au petit matin, alors que la ville se réveillait tout doucement. Quelques gouttes de pluie et un vent encore très frais accompagnaient les bostoniens au boulot. Je suis allée déposer mes affaires à l’auberge de jeunesse, Hi Boston, située dans Chinatown à proximité du Common Park, le célèbre jardin public de la ville. Le Check In se fait normalement à 16 heures, mais à mon arrivée à 8h30, mon lit était prêt et j’ai ainsi eu le droit d’intégrer directement la chambre. Parfait donc pour me reposer quelques minutes et me doucher avant de commencer à arpenter les rues de Boston.

 

Quelques mots sur l’auberge pour commencer : 

L’emplacement était vraiment parfait ! À proximité de tout à pied et en transport en commun, avec notamment les stations Chinatown et Boylston à moins de cinq minutes, et la South Station à moins de 15 minutes.  Le bâtiment est super moderne, j’ai beaucoup aimé le style et l’ambiance, un peu « hipster ». Les chambres sont assez grandes (j’étais dans un dortoir de quatre). J’ai beaucoup aimé aussi les salles de bains, qui sont sur le palier mais individuelles. Dans chaque petite salle, une douche et un WC dans laquelle vous êtes seul, ce qui est vraiment cool à la fois pour l’intimité et pour l’espace ! Facile de se changer, se préparer etc. La cuisine est grande et un petit déjeuner (léger mais suffisant à mon goût) est proposé gratuitement tous les matins. J’ai beaucoup aimé aussi les activités proposées, par exemple une visite guidée de Harvard, ou bien un tour à pied pour aller voir les meilleurs points de vue de la ville etc. Parfois gratuits ou parfois quelques dollars (rarement au-dessus de 5$). Des soirées sont aussi proposées dans des bars ou à l’auberge, toujours pour un prix vraiment cool. Un bon moyen donc de découvrir la ville avec des guides locaux et de rencontrer d’autres voyageurs comme vous.  Je vous recommande ainsi vivement le Hi Boston Hostel pour son rapport qualité prix et son emplacement.

 

Jour 1 : 

Je suis donc arrivée sous un vent glacial et une pluie de saison… Mais pas de panique, Boston regorge de visites et d’activités en intérieure. Pour ma part, j’ai commencé par l’incontournable public library, qui vaut le coup d’oeil. Elle est totalement ouverte au public et gratuite. Vous pouvez donc non seulement la visiter mais aussi venir y travailler ou bouquiner si l’envie vous prend de vous joindre aux étudiants locaux. Je me suis ensuite rendue à la Trinity Church située juste à côté. L’entrée est payante mais la visite vaut là encore la peine. J’ai été fascinée par son architecture et ses couleurs. Un audio guide vous est proposé gratuitement, et vous permettra de regarder chaque recoin avec plus d’intérêt et de mieux comprendre son histoire.

Ensuite dans l’après-midi, je me suis rendue au musée John F. Kennedy. Comme son nom l’indique, ce musée est entièrement consacré au 35e président des États-Unis. Si comme moi, l’Histoire des USA et plus particulièrement la politique vous intéressent, je vous recommande donc de vous y rendre. L’intérieure est une reproduction de la Maison Blanche, et chaque pièce représente un moment de la vie de John F. Kennedy mais aussi de Jackie ou encore de Robert. On est totalement plongé dans les années 60 et on y apprend tout un tas de chose sur les Kennedy et sur les moments forts de l’époque. Le musée est riche en écrits originaux, documents vidéos, photos, objets et autres ayant appartenu au Président. Sachez d’ailleurs que Kennedy était originaire de la banlieue de Boston. C’est pour cela que beaucoup de lieux et places lui sont dédiés à Boston. Il est également possible de visiter la maison des Kennedy située à Brookline, pas très loin, mais je n’ai pas eu le temps de m’y rendre.

ae436483-cfcb-43e2-9232-855be709f92b-> Pour manger : si comme moi vous êtes très friands de homard et de sea food de manière générale, alors vous allez vraiment aimer d’amour Boston ! Rendez-vous à la Yankee Lobster Cie pour manger les meilleurs sandwichs au homard frais, à un tarif abordable ! Je me suis RÉGALÉE.

Jour 2 :

Prévoyez une bonne paire de chaussure et une bouteille d’eau pour découvrir en profondeur Boston ! Le soleil avait pointé le bout de son nez alors j’en ai profité pour bien visiter l’extérieure de la ville. Je me suis faite une « petite » balade de 20 km pour cette deuxième journée. J’ai passé la matinée près du water front, puis je suis remontée sur le Norh End, aussi appelé le Little Italy de Boston, et on comprend vite pourquoi. Outre tous les commerces et restaurants italiens, on ressent surtout la dolce vita. Les habitants qui se connaissent et qui discutent les uns avec les autres dans la rue, qui se saluent à la fenêtre le matin. Un quartier à la fois doux, vivant et populaire.

J’ai ensuite consacré l’après-midi à l’incontournable Freedom Trail. Cette ligne rouge

tracée sur le trottoir, et qui vous guide dans une bonne partie de la ville, vous permet de visiter les principaux quartiers et les lieux forts de la Révolution Américaine. Je suis partie du Common Park jusqu’au Monument Square. J’ai mis environ 3 heures pour accomplir ce parcours, en marquant des pauses dans les lieux emblématiques. J’ai suivi le guide du Lonely Planet (j’adore leurs ouvrages que je prends pour pratiquement tous mes voyages). Vous y trouverez les itinéraires à suivre, ainsi que quelques explications sur les sites que vous visiterez.

Il me restait encore un peu de temps et d’énergie en fin d’après-midi pour une virée shopping. C’est dans la New Bury Street que ça se passe. Vous trouverez toutes les principales boutiques et la rue est vraiment charmante. De plus, sachez que faire les magasins à Boston vous fera

New Bury Street

certainement faire des économies (bien plus qu’à Miami par exemple). En effet, pour des tickets ne dépassant pas 175 $, vous ne paierez pas les taxes. De plus, il y a beaucoup moins de monde qu’à New York. C’est vraiment le bon moment pour profiter du shopping et je ne m’en suis pas privée. J’ai eu un petit coup de cœur pour la boutique Champion où vous trouverez des tee-shirts et des sweat-shirts aux couleurs de Boston pour un prix assez cool.

-> Pour manger : je vous recommande de marquer une pause au Farneuil Hall, sur le parcours de la Freedom Trail. Il s’agit d’un marché couvert où vous pourrez trouver de nombreuses spécialités culinaires de la région, mais aussi quelques souvenirs artisanaux. J’ai dégusté pour ma part des linguines au homard (oui encore du homard #LOVE). Le soir je suis restée près de l’auberge pour manger dans Chinatown, au restaurant vietnamien Pho Pasteur, simple mais efficace.

img_7911
Farneuil Hall

Jour 3 : 

Je suis repartie ce troisième et dernier jour pour une bonne promenade à pied. Je suis d’abord allée visiter Harvard (enfin, son extérieur puisqu’aucun bâtiment n’est ouvert au public…), et j’en ai profité pour faire le tour des librairies qui sont autour, dans lesquelles j’ai pu trouver quelques ouvrages sympas sur la politique américaine notamment. En revenant dans Boston je me suis arrêtée sur le pont qui relie Charlestown, le Long fellow bridge. Il offre un point de vue sympa sur la petite skyline de Boston, je vous le recommande pour la petite partie « instagrammable » et pour la ballade vraiment agréable. Puis j’ai continué jusqu’au quartier de Beacon Hill, le plus beau à mon goût ! J’ai adoré les petites ruelles, les bâtiments orangés aux devantures fleuries, le calme et l’architecture, avec d’anciens petits commerces. On croirait un décor de film, et pourtant… Pensez à faire un petit détour par la rue Acorn, la plus vieille de Boston et probablement la plus photographiée (bien qu’un panneau l’interdise).

Il faisait tellement beau et tellement doux que j’ai fini la journée au Common Park, le plus vieux jardin public de la ville. Vous ne pouvez pas quitter Boston sans y avoir fait un tour. Le parc était très fleuri à cette période de l’année, avec le point d’eau au milieu on croirait un vrai havre de paix. Si comme moi vous aimez les animaux vous allez adorer vous promener sous le chant des oiseaux, à côté des écureuils, des canards et des cygnes, auxquels les chiens ne prêtent même plus attention. Le tout au milieu des tulipes de toutes les couleurs, sur un gazon parfaitement entretenu. Au bout du parc vous aurez également un point de vue très sympa, avec un contraste entre le parc et les buildings en arrière-plan. Le Common n’a rien à envier à Central Park, sauf peut-être sa taille. En sortant du parc, j’ai marché également sur la Commonwealth Avenue et sous ses nombreux arbres. La promenade idéale pour les maîtres et leurs chiens. Je me suis arrêtée plusieurs fois d’ailleurs discuter avec des bostoniens à propos de leurs chiens. Ils aiment beaucoup ça j’ai remarqué, échanger avec les autres dans la rue sur divers sujets. J’ai trouvé que cela rendait la ville encore plus appréciable, cette ouverture et cette gentillesse (et tous ces toutous) !

Common Park

-> Pour manger : le midi je me suis arrêtée à Tatte Bakery, et vous devriez faire la même chose ! Il y a un peu d’attente mais ça vaut vraiment la peine. Les pâtisseries sont incroyables (et abordables) ainsi que les petits plats et les sandwichs. Pour les amateurs de toast à l’avocat, voici une adresse faite pour vous. Le soir je suis allée manger l’une des meilleures pizzas de la ville (c’est ce que tout le monde dit et je dois avouer qu’elle était vraiment très bonne, la meilleure que j’ai testée en Amérique du Nord à ce jour). Pour cela il faut aller donc chez Regina Pizza sur Thacher Street, dans le North End (Little Italy). Ici encore, il risque d’y avoir un peu d’attente à l’entrée, mais vous ne le regretterez pas (croyez-en une « pizza lover »).

Voici la fin de mon petit séjour. Globalement j’ai vraiment apprécié Boston ! C’est une grande ville aux allures pourtant calmes et à la population vraiment accueillante. Je crois aussi que c’est la ville des chiens ! Partout il y a des gens qui promènent leurs chiens, c’est peut-être un détail mais ça m’a fait encore plus apprécier cette ville ;p. J’ai beaucoup aimé également le métro/tramway un peu à l’ancienne qui donne beaucoup de charme à la ville en plus d’être très pratique. J’ai aussi compris pourquoi Boston était la ville du Marathon, en moins de trois jours j’ai marché 40 km, alors soyez prêt !

Prochain arrêt : New York City !


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s